Speed dating 25 ans paris double happiness dating

Posted by / 08-Nov-2017 18:53

A 19 heures, Steven, liste en main, accueille les participants de cette soirée de février, au premier étage d'un café-restaurant cosy du XIe arrondissement.

Tous se sont préalablement inscrits sur le site : « Il faut qu'on puisse s'assurer d'avoir autant de francophones que d'anglophones. Sur chacune des petites tables de la grande salle, derrière un numéro, un petit dictionnaire, feuilles de papier et crayons. Table 5 : voici votre ticket pour une conso à chercher au bar, l'étiquette avec votre prénom, à coller sur votre vêtement.

En quatre de ces soirées, qui parfois se poursuivent à la bonne franquette au bar ensuite, elle a gagné une amie, maîtrise parfaitement les « Je m'appelle Lisa, je viens du Canada » et autre présentation de base. » Chez les voisins de la table 6, le niveau linguistique est plus élevé, on s'échange les impressions des derniers films vus, comme entre copains.

« Je l'ai bien appris au lycée, je m'en sers même dans mon travail, mais c'est technique, ça n'a rien à voir avec l'anglais parlé », explique Natacha, qu'un collègue de bureau a entraînée dans l'aventure et s'astreint désormais à une soirée par semaine.

« Vous aurez quinze minutes ensemble avant de changer de « partenaire » : commencez dans la langue que vous voulez, au bout de sept minutes, l'animatrice viendra vous demander de changer. Mais de speed dating, pour la jeune et très blonde Canadienne, comme pour Wojtek, quadragénaire polonais en poste pour un an à Paris après dix ans aux Etats-Unis, pas question.

Mais à défaut de pouvoir s'offrir le séjour linguistique outre-Manche ou de l'autre côté des Pyrénées, par manque de temps ou d'argent, où dénicher l'anglophone ou hispanophone qui vous fera gentiment la causette ? « En alliant l'utile à l'agréable », rigole Nicolas, jeune ingénieur, cofondateur et cogérant, avec son ami d'enfance Steven, d'une petite entreprise d'échanges linguistiques d'un nouveau genre.

A peine né, leur bébé baptisé Franglish a déjà pris un bel essor : d'un rendez-vous par semaine dans un pub parisien en novembre, on est déjà passé en ce début 2011 à trois soirées hebdomadaires, dans autant de bistrots de la capitale, avec 25 à 35 participants chaque fois, ni tous jeunes ni forcément bobos branchés.

Créer des rencontres polyglottes, ça n'était pas forcément nouveau : à Lille, cela fait dix ans que des rendez-vous existent, sur une idée importée de Belgique, au café de la Paix.

C'est devenu une copine.- Davide : L'ambiance des soirées est tout de même sympa. Façon, quand le hasard ne marche pas, il faut bien le pousser !

Nous en avons retrouvé une par hasard, à Paris Plage.

speed dating 25 ans paris-27speed dating 25 ans paris-31speed dating 25 ans paris-28

Une histoire courte.- Marc : Moi, j'ai ramassé deux échecs cuisants. On en refera en gardant notre stratégie : le naturel.- Frédéric : Il ne faut surtout pas se prendre la tête, ni préparer les questions à l'avance. Mieux vaut se laisser emporter pas l'émotion.- Davide : Même si tu dis n'importe quoi, ce n'est pas grave.